Message du rédacteur principal (La Revue de l'ARC - AUTOMNE 2014 - Volume 3, Numéro 4)

Formats Alternatifs

Table des matières

 

Nous voici donc rendus à la dernière parution de la Revue pour 2014 – comme le temps passe! En cette fin d’année, je suis estomaqué de constater le niveau d’activité de l’Aviation royale du Canada (ARC). En plus de nos tâches régulières (souvent sous-estimées par le grand public et les médias, mais combien importantes), nous avons participé à l’opération ASSURANCE en Europe et nous nous sommes joints à la Mission de police aérienne dans les pays baltes de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Sur une note plus sombre, des membres de l’ARC se sont engagés une fois de plus dans des opérations de combat au Moyen‑Orient; si je me souviens bien, il s’agit de la cinquième fois que les hommes et les femmes de l’ARC font la « guerre » au cours des vingt-cinq dernières années. Je me demande souvent si la personne qui a utilisé l’expression « les dividendes de la paix » au début des années 1990 avait imaginé que l’un de ces dividendes serait de vivre dans un monde plus complexe et, d’une certaine façon, plus dangereux.  

Pour mieux relever les défis nationaux et mondiaux, l’ARC a adopté, pas toujours volontairement, une culture d’adaptabilité. Nous nous sommes adaptés aux impératifs organisationnels, technologiques et opérationnels afin de faire notre travail. Je parle ici volontairement d’« adaptation » et non de « transformation », mot bien à la mode en ce XXIe siècle, car ce mot implique un état plus permanent que celui que je ne pense pas qu’on ait encore atteint. À plusieurs égards, je reconnais bien encore l’ARC dans laquelle je me suis enrôlé il y a presque 40 ans, et si je peux applaudir devant la continuité avec le respect dû à notre patrimoine et à nos traditions, cela porte à penser sur la faisabilité d’un changement institutionnel.  

En novembre de cette année, l’ARC a parrainé un Symposium sur la puissance aérienne au Collège des Forces canadiennes, à Toronto. Le thème général était un examen des changements technologiques, à court et à moyen terme, et comment cela aura une incidence sur l’application de la puissance aérienne d’une perspective canadienne. Malgré les nombreux exposés de qualité, c’est une discussion avec M. Sanu Kainikara, du Australian Air Power Development Centre (Centre de développement de la puissance aérienne de l’Australie) qui m’a fait particulièrement réfléchir. Ancien commandant d’escadre (lieutenant-colonel) au sein de la force aérienne indienne, M. Kainikara est un auteur prolifique d’ouvrages portant sur la puissance aérienne. Au cours de notre échange, il a indiqué que les forces aériennes passaient peut-être trop de temps à être fascinées par la technologie de cinquième génération, plutôt que d’appliquer suffisamment de capital intellectuel sur ce qui constitue une force aérienne de cinquième génération. Autrement dit,  il estime que les questions liées à la culture, à l’organisation, au recrutement, à la formation, à la doctrine, à la logistique et aux expéditions, pour ne nommer qu’elles, devaient être réglées AVANT de faire l’acquisition d’une autre technologie, afin d’en maximiser le potentiel. Je vous invite à y réfléchir, de faire aller vos doigts sur vos claviers et de me faire connaître vos impressions sur une ARC de cinquième génération. Si nous obtenons assez de matériel, peut-être pourrons-nous dédier une édition complète sur l’ARC de l’avenir.

Parlons maintenant d’un avenir plus rapproché (soit la prochaine parution) : il semble y avoir une pénurie de critiques de livres qui se pointe devant moi. Alors, si le Père Noël, ou un membre de votre famille vous donne un livre en cadeau, je vous demanderais de prendre quelques instants pour rédiger un bref aperçu de ce que vous aimez (ou n’aimez pas) à propos de ce livre. Au pire, cela me donnera des idées que je pourrais donner à mes filles quand elles me posent l’éternelle question : « Papa, qu’est-ce que tu veux pour Noël? »

Bonne lecture.

 

Sic Itur Ad Astra

Major William March, CD, MA
Senior Editor

 

Abbreviations

ARC―Aviation royale du Canada

 

Table des matières

Date de modification :