Critiques de livre - Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54 (La Revue de l'ARC - ÉTÉ 2016 - Volume 5, Numéro 3)

Cover of Cold War Fighters

Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54

Par Randall Wakelam

Vancouver, BC: UBC Press, 2011
187 Pages
ISBN 978-0-7748-2148-3

Compte rendu du  major Kathy Falldien, CD

L’approvisionnement en aéronefs des Forces armées canadiennes (FAC) a toujours suscité l’intérêt et provoqué des discussions entre les Canadiens et les intervenants étrangers. Les raisons qui sous‑tendent les décisions d’acquérir un modèle d’aéronef plutôt qu’un autre alimentent les débats, même si un aéronef est hors service depuis longtemps. Dans son livre Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54, Randall Wakelam donne un aperçu de l’approvisionnement en aéronefs des FAC et de l’industrie aéronautique canadienne pendant la guerre froide, en portant une attention particulière aux aéronefs CF100 conçus par Avro et F86 conçus par Canadair. Randall Wakelam, un officier de l’Aviation royale canadienne (ARC) qui possède de l’expérience en matière d’approvisionnement en aéronefs, a eu accès à des documents du gouvernement et de l’Avro qui lui ont permis de recueillir des données exhaustives sur la façon dont l’ARC est passée de la formation d’une force aérienne en temps de paix après la Seconde Guerre mondiale à l’acquisition d’une solide force aérienne servant à défendre le pays contre la menace de la guerre froide.

            Dans son livre, l’auteur aborde la question de la nécessité du Canada de se procurer des avions à réaction pendant les premières années de la guerre froide, dans l’espoir de rester sur le même pied d’égalité que ses alliés et de préserver la crédibilité de l’ARC. Il donne un aperçu des raisons pour lesquelles l’ARC et le gouvernement canadien souhaitaient des aéronefs et des moteurs conçus au Canada, même si cela représentait un véritable tour de force immédiatement après la Seconde Guerre mondiale. Les aéronefs et les moteurs conçus au Canada exigeaient un engagement financier du gouvernement qui venait tout juste de se remettre d’une guerre majeure, des avancées technologies importantes et une bonne compréhension de la nouvelle menace[1]. Le gouvernement du Canada et l’ARC voulaient devenir plus autonomes afin de résoudre les problèmes relatifs à la disponibilité des pièces qui causaient des délais dans la production d’aéronefs. Cette autonomie allait également permettre d’assurer la disponibilité des aéronefs requis par l’ARC[2].

Comme Randall Wakelam le souligne, le processus d’approvisionnement a toujours compris de nombreuses variables, notamment les besoins de l’ARC, les politiques, la normalisation avec les forces aériennes alliées et la compréhension de la menace prévue à un certain moment. Il n’a pas toujours été facile de mettre toutes ces variables en commun. Par conséquent, des délais dans la production des aéronefs sont survenus et des aéronefs ont été utilisés à des fins autres que celles prévues au départ.

Haut de la page

Pendant les premières années de la guerre froide, le gouvernement du Canada a reconnu l’ARC comme étant le service qui constituerait la principale ligne de défense du Canada contre la menace soviétique[3]. C’est alors que A. V. Roe Canada (Avro) – qui a construit l’aéronef CF100 – et  Canadair – avec sa version de l’aéronef F86 – sont entrés en scène. La politique étrangère et les changements constants relatifs aux exigences opérationnelles ont occasionné des retards dans la production d’aéronefs CF100. La conception du moteur Orenda avait rendu ces aéronefs plus intéressants, mais en raison des retards, les aéronefs ont d’abord été mis en service dotés d’un moteur conçu aux États-Unis[4]. En raison du début de la guerre de Corée et des exigences de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en Europe, les aéronefs F86 ont été achetés pour jouer un rôle provisoire et permettre au Canada de respecter son engagement envers l’OTAN. Les deux types d’aéronefs ont par la suite été utilisés pour permettre au Canada de jouer son rôle au pays et envers l’OTAN. Cependant, en 1953, ils ont été considérés comme obsolètes[5]. Cela signifie que les discussions au sujet du remplacement de ces deux types d’aéronefs marquaient le début d’un nouveau cycle d’approvisionnement. C’est alors que les pourparlers concernant l’Avro Arrow ont commencé, sujet qui fera l’objet d’un autre livre.

Le présent livre constitue une lecture intéressante sur la technologie ainsi que sur des personnalités comme C. D. Howe, Crawford Gordon, Lester B. Pearson, John Diefenbaker et leurs homologues militaires. Randall Wakelam se penche sur les politiques de la défense et la politique étrangère, le désir de l’époque qui consistait à fournir à l’ARC un aéronef conçu et produit au Canada ainsi que la menace changeante, qui a finalement mené aux premières étapes de la conception d’un intercepteur à réaction que personne d’autre n’était en mesure de fournir. Cold War Fighters permet de bien comprendre les liens entre les politiques, les exigences militaires, la politique de la défense et la menace changeante dans le cycle d’approvisionnement. Même s’il s’arrête intentionnellement sur le sujet du projet Avro Arrow, ce livre issu d’un grand travail de recherche laisse néanmoins le lecteur spéculer sur les hauts et les bas d’Avro Arrow.


Le major Kathy Falldien, contrôleuse aérospatiale, est actuellement la coordonnatrice des programmes d’éducation au Centre de guerre aérospatiale des Forces canadiennes.

Abréviations

ARC―Aviation royale canadienne
Avro―A. V. Roe Canada
OTAN―Organisation du traité de l’Atlantique Nord

Notes

[1]. Randall Wakelam, Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54, Vancouver, UBC Press, 2011, p. 22.  (retourner)

[2]. Randall Wakelam, Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54, Vancouver, UBC Press, 2011, p. 22.  (retourner)

[3].Randall Wakelam, Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54, Vancouver, UBC Press, 2011, p. 37-38.  (retourner)

[4]. Randall Wakelam, Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54, Vancouver, UBC Press, 2011, p. 128.  (retourner)

[5]. Randall Wakelam, Cold War Fighters: Canadian Aircraft Procurement, 1945–54, Vancouver, UBC Press, 2011, p. 134.  (retourner)

Haut de la page

Table des matières

Date de modification :