L’équipe de démonstration du CF-18

Logo de l’équipe de démonstration du CF-18

Nos coordonnées

Si vous avez des questions au sujet de l’Équipe de démonstration des CF-18, ou s’il vous faut des renseignements sur la participation d’aéronefs des Forces armées canadiennes à un spectacle aérien ou à une activité spéciale dans votre localité, veuillez consulter la page de demande de réservations ou communiquer avec nous :

Événements spéciaux - 1re Division aérienne du Canada
Téléphone : 204 833-2500, poste 5228
Courriel : SpecialEvents@forces.gc.ca

Si vous avez des questions concernant les affaires publiques ou les médias, veuillez communiquer avec nous à l’adresse suivante :

Affaires publiques - 1re Division aérienne du Canada
Affaires publiques de la 1re Division aérienne du Canada Affaires publiques de la 1re Division aérienne du Canada

Courriel : +PA@forces.gc.ca

L’Équipe de démonstration du CF-18 reviendra prendre part à la saison de spectacles aériens de 2016 en Amérique du Nord accompagnée du capitaine Ryan Kean et son CF-18 Hornet spécialement peint pour commémorer l’effort pancanadien visant à former des équipages aériens pour la Seconde Guerre mondiale, y compris des pilotes, des radiotélégraphistes, des mitrailleurs de bord et des navigateurs grâce au Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique.

Pour les plus récentes nouvelles et photos, suivez-nous sur Facebook :  https://www.facebook.com/DemoCF18

Au sujet du thème de 2016 – S’entraîner pour la victoire

Le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB) et sa contribution à l’effort aérien de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’à la victoire des Alliés est un important chapitre de l’Histoire du Canada, laissant un héritage au sein de nos collectivités, et ce pour des générations à venir.

S’entraîner pour la victoire

  • L’entente visant le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB) a été signée vers la fin de 1939, et le programme a eu lieu jusqu'en 1945. Le premier ministre Mackenzie King estimait que ce serait l’une des contributions les plus importantes du Canada à l’effort des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, contribution qui tirerait parti de « la puissance des avions pour déterminer la victoire ultime ».
  • Le programme complet et l’instruction intensive en classe et en vol au Canada ont permis de former à un rythme étourdissant des membres d’équipage aérien prêts à servir outre-mer.
  • À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le programme d’entraînement avait produit 131 553 membres d’équipage, y compris des pilotes, des radiotélégraphistes, des mitrailleurs de bord ainsi que des navigateurs pour les forces aériennes de la Grande-Bretagne, de l’Australie, de la Nouvelle‑Zélande et du Canada. Le programme a aussi permis de former des citoyens d’autres pays – dont la Pologne, les États‑Unis, la Norvège, la Belgique, les Pays‑Bas, la Tchécoslovaquie et la France – qui s’étaient enrôlés dans la Royal Air Force (RAF) et dans l’Aviation royale canadienne (ARC).
  • Des dizaines de milliers d’autres agents de maintenance et de membres du personnel de soutien ont été recrutés et formés par l’ARC à l’appui de cet effort. Sans la contribution de ces hommes et de ces femmes, le programme aurait été un échec.

Les communautés nous donnent des ailes

  • Environs 150 communautés canadiens ont des liens remontant jusqu’au PEACB.
  • Outre le fait de trouver de l’emploi aux aérodromes d’entraînement, les citoyens des collectivités hôtes ont aussi contribué à l’instruction et à l’exploitation des écoles. Vingt-huit des 30 écoles élémentaires de pilotage et les 10 écoles pour observateurs aériens étaient dirigées par des clubs de pilotage communautaires, des entreprises ou des compagnies aériennes locales.
  • Le formidable soutien des organismes locaux a permis au programme d’entraînement de prendre son envol rapidement. L’intégration de civils aux étapes élémentaires de la formation des équipages a permis à l’ARC de tirer parti d’instructeurs civils déjà qualifiés et d’aérodromes existants dès le printemps de 1940. 
  • Les Canadiens étaient très fiers de faire en sorte que les stagiaires sentent qu’ils faisaient partie de leur communauté, et des événements communautaires ont fait des merveilles pour remonter le moral du personnel des forces aériennes du Commonwealth.

L’héritage durable

  • L’article XV de l’entente du PEACB indiquait que les membres du personnel des forces aériennes australiennes, canadiennes et néo-zélandaises seraient identifiés en fonction de leur pays respectif, soit en organisant leurs propres unités ou formations nationales ou par d’autres moyens. Cela a fini par donner lieu à la création d’escadrons purement australiens, canadiens et néo-zélandais, plutôt que d’avoir tout le personnel de chacun de ces pays servant au sein d’unités de la Royal Air Force (bien que nombre de Canadiens ont aussi servi dans des escadrons de la RAF). Les escadrons canadiens qui sont issus de cet article de l’entente – les escadrons de la série 400 – continuent de former la trame de l’Aviation royale canadienne encore aujourd’hui.
  • Le premier de ces escadrons a vu le jour en 1941, voilà pourquoi le Canada célèbre le PEACB en 2016.
  • Aujourd’hui, de nombreux rappels de cet effort collectif peuvent être observés à l’échelle du Canada. Bien des villes et des municipalités comptent un aéroport qui a déjà fait partie de l’infrastructure des aérodromes du programme. Beaucoup de bases militaires actuellement en service ont déjà été des écoles d’entraînement au vol, et même la participation du Canada à l’entraînement aérien de l’OTAN fait partie de cet héritage.
  • Bien des collectivités canadiennes se sont retrouvées avec d’autres tristes souvenirs de l’histoire du programme d’entraînement. Des recrues du Commonwealth qui sont décédées à l’entraînement ont été enterrées dans le cimetière d’une collectivité avoisinante, de même que les aviateurs d’autres pays qui étaient en formation, dont la plupart sous les auspices de la Royal Air Force. Parmi les 856 participants décédés à l’entraînement au Canada, on compte :
    • 469 membres de l’Aviation royale canadienne;
    • 291 membres de la Royal Air Force;
    • 65 membres de la Royal Australian Air Force;
    • 31 membres de la Royal New Zealand Air Force.