David Brown

Biographie / Le 15 juin 2016

Le major David Brown (à la retraite) a été nommé, en février 2016, colonel honoraire du 19e Escadron de maintenance (air) de la 19e Escadre Comox, en Colombie‑Britannique.

Le colonel honoraire Brown voit le jour à Montréal, où il poursuit sa scolarité jusqu’en août 1957, date à laquelle il s’engage dans l’Aviation royale canadienne comme aviateur de 2e classe. Après le camp d’entraînement qu’il suit à Saint‑Jean, au Québec, il suit une formation de technicien de moteurs d’aéronef au Camp Borden, en Ontario, et entame sa longue carrière dans la Force aérienne.

Durant sa carrière militaire, le colonel honoraire Brown travaille sur de nombreux aéronefs, dont le CF104 Starfighter à Deux‑Ponts, en Allemagne, le CF 5 Freedom Fighter à Cold Lake et le CC130 Hercules à Edmonton. En 1981, il est choisi pour suivre la formation des officiers à la BFC Chilliwack et l’instruction G AERO à l’École de technologie et du génie aérospatial des FC. En 1993, le colonel honoraire Brown devient le premier commandant du 19e Escadron de maintenance (air). Durant son mandat à ce poste, il accepte une courte prolongation de carrière pour exercer une année supplémentaire en tant que commandant du détachement pour le salon de l’aéronautique d’Abbotsford.

Le sport est omniprésent dans la carrière militaire du colonel honoraire Brown. Il fait partie des équipes des étoiles de la base en football, en volleyball, en basketball, en ballon sur glace, en quilles et en Badminton. Il joue au football au niveau semi‑professionnel avec les Tigers de Hull et les Sooners d’Ottawa, et est invité trois fois aux sélections des Roughriders d’Ottawa mais choisit de poursuivre sa carrière dans l’Aviation royale canadienne (ARC). Pendant son séjour en Allemagne, il représente le Canada lors de nombreuses compétitions internationales de skibob et se découvre une passion pour le ski.

Après son départ à la retraite, le colonel honoraire exerce bénévolement les fonctions de directeur du protocole pour les jeux d’hiver 1994‑1995 en Colombie‑Britannique. À la fin des jeux d’hiver, on lui demande de rester à ce poste pour les tout prochains jeux d’hiver handisport. Il occupe une partie de sa retraite en exerçant, avec son épouse, les fonctions de moniteur de ski à la station de Mount Washington. Il dit toujours à ses élèves skieurs de « redresser les pointes »! 

Date de modification :