418e Escadron d’entraînement opérationnel - Recherche et sauvetage

Le 418e Escadron d’entraînement opérationnel − Recherche et sauvetage (EEOSAR) remplira un rôle essentiel lié aux équipages et aux spécialistes de l’entretien du CC-295, le nouvel avion de recherche et de sauvetage du Canada. Les méthodes d’entraînement et les nouveaux simulateurs exceptionnels de l’escadron permettront d’améliorer les compétences de recherche et de sauvetage et de tirer parti des capacités de l’appareil CC-295, tout en formant le cœur du Centre d’excellence en recherche et en sauvetage de la 19e Escadre Comox, en Colombie-Britannique.

Histoire

L’escadron a vu le jour en tant que 418e Escadron de harcèlement le 15 novembre 1941. Il relevait du Fighter Command et de la 2nd Tactical Air Force de la Royal Air Force. L’escadron a accompli des missions de chasse de nuit et de harcèlement en Angleterre, en France, en Belgique et aux Pays-Bas tout au long de la Seconde Guerre mondiale, après quoi il est resté en Allemagne en compagnie des forces d’occupation britanniques jusqu’à sa dissolution, le 7 septembre 1945. L’escadron a repris le service au Canada en tant que 418e Escadron de chasseurs-bombardiers le 15 avril 1946. Pendant les décennies qui ont suivi, le rôle de l’escadron a fait l’objet de plusieurs changements. Le 1er avril 1993, l'unité est devenue le 418e Escadron de transport et de sauvetage. On a procédé à la dissolution de l’escadron de nouveau le 22 juin 1994.

L’escadron a récemment repris le service à titre de Escadron d’entraînement opérationnel − Recherche et sauvetage et entamera son travail en tant que partie intégrante du nouveau Centre d’excellence en SAR à la 19e Escadre, en 2020.

Lignée et historique officiels de l’escadron

Équipement

Nos coordonnées

418e Escadron d’entraînement opérationnel − Recherche et sauvetage
19e Escadre Comox
CP 1000 Station Forces
Lazo CB  V0R 2K0

Personne-ressource

Courriel : 19WingPublicAffairsOfficer@forces.gc.ca
Téléphone : 250-339-8201

Insigne

PIYAUTAILILI
(Se défendre même si mort s'ensuit)

Signification : L'Inuit qui tient un harpon symbolise la mission de l'unité, qui a monté la garde à la frontière nordique du Canada. La glace et ses réflexions, quant à elles, symbolisent le Grand Nord.