443e Escadron d'hélicoptères maritime

Le 443e Escadron d’hélicoptères maritime (EHM) est l’escadron opérationnel de CH‑148 Cyclone sur la côte ouest.

Bien que le 443 EHM fasse partie de la 12e Escadre, sa base d’attache se situe dans la baie Patricia, en Colombie-Britannique. L’escadron met trois détachements d’hélicoptères de la Force aérienne, appelés « DETHELFA », à la disposition de la flotte du Pacifique de la Marine royale canadienne basée à Esquimalt, en Colombie-Britannique.

Le 443 EHM est équipé d’un certain nombre d’hélicoptères CH-148 Cyclone qui ont mené des opérations dans le Pacifique Nord, le Pacifique Sud et l’océan Indien, ainsi qu’au-dessus des eaux d’autres parties du monde.

Au pays, le 443 EHM appuie la Marine dans ses efforts de soutien au gouvernement pour contrer le narcotrafic et rapporter les infractions aux pêches et à l’environnement dans les eaux canadiennes. Sur la scène internationale, il appuie les opérations maritimes de surveillance de surface et sous-marine, ainsi que les opérations de paix et les missions humanitaires.

Histoire

Le 443e Escadron tire son origine de l’escadron de combat no 127 de l’ARC, un des nombreux escadrons de combat du commandement aérien de l’Est du Canada, mis sur pied au début de 1942. Équipé d’appareils Hawker Hurricane construits au Canada, cet escadron effectuait des opérations de défense aérienne alors qu’il était basé à Gander, Terre-Neuve, et à Dartmouth, Nouvelle-Écosse.

Lorsque la menace envers l’Amérique du Nord a diminué et que l’on a commencé à préparer l’invasion de l’Europe continentale, l’escadron de combat no 127, ainsi que cinq autres escadrons de l’ARC basés au pays, a été transféré au Royaume-Uni et renommé 443e Escadron de combat de l’ARC (afin de correspondre à la nomenclature du Air Ministry) en février 1944 en plus d’être doté d’un Supermarine Spitfire Mk.IX. Le 443e Escadron, ainsi que ses escadrons frères, le 441e et le 442e, ont commencé leurs opérations de vol avec la 144e Escadre de combat de l’ARC, sous le commandement du lieutenant-colonel d’aviation Johnnie Johnson, de la 2e Force aérienne tactique, juste avant le débarquement de Normandie. La 144e Escadre de combat de l’ARC était la première escadre aérienne alliée à opérer à partir du sol français. Ces opérations se sont poursuivies jusqu’en août 1944. L’escadron s’est alors déplacé ici et là en France, en Belgique et en Hollande avec la 126e et la 127e Escadres de combat de l’ARC jusqu’au jour de la Victoire en Europe, puis il a continué de servir les forces d’occupation britanniques jusqu’à sa dissolution en mars 1946.

En 1951, le 443e Escadron de combat (Aux) a été reformé à Sea Island, Vancouver, à titre d’escadron de chasseurs de jour dans la force auxiliaire de l’ARC, pilotant d’abord des P‑51 Mustang, puis, par la suite, des F-86 Sabre. En 1958, alors que la force auxiliaire de l’ARC assumait les rôles de défense civile, de recherche et sauvetage et de transport léger, le 443e Escadron (Aux) a été rééquipé de C-45 Expeditor et, plus tard, de DHC-3 Otter et a exécuté ces rôles jusqu’à sa deuxième dissolution en mars 1964.

Une décennie plus tard, à Shearwater, Nouvelle-Écosse, le seul escadron d’hélicoptères embarqués de la Marine royale canadienne, le HS 50 (HS étant l’appellation OTAN pour un escadron d’hélicoptères anti-sous-marins) répondait parfaitement aux besoins de la Marine. Toutefois, afin de mieux administrer le HS 50, ce dernier a été scindé en HS 423 et HS 443 en septembre 1974. Les deux nouveaux escadrons étaient chargés de continuer à fournir des détachements d’hélicoptères Sea King opérationnels au commandant du commandement maritime.

Afin de combler les besoins sans cesse croissants pour des hélicoptères embarqués dans le Pacifique, le HS 443 a été transféré à l’Aéroport international de Victoria, à Pat Bay, Colombie-Britannique, en juillet 1989, et il fournit encore aujourd’hui des détachements d’hélicoptères de la Force aérienne au commandant des Forces maritimes du Pacifique. Au début de 1995, le HS 443 a été renommé 443e Escadron d’hélicoptères maritimes (443 EHM) afin de mieux correspondre aux situations géopolitiques en évolution constante et aux rôles de plus en plus diversifiés des hélicoptères maritimes et des navires qu’ils soutiennent.

Équipement

Insigne d'escadron

« Notre dard sème la mort »

Signification : Cet escadron était connu sous le nom « d’Escadron Frelon » pendant la Seconde Guerre mondiale et a donc adopté le frelon comme emblème.

Nos coordonnées

443e Escadron d’hélicoptères maritimes
CP 17000 Station Forces
Victoria BC  V9A 7N2