Le 408e Escadron perd un membre indéfectible

Article de nouvelles / Le 7 janvier 2016

Par les Affaires publiques de l’Aviation royale canadienne

Plusieurs escadrons de l’Aviation royale canadienne célébreront leur 75e anniversaire cette année. Certains remontent à la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle ils ont décollé de diverses bases aériennes anglaises.

Malheureusement, pour l’un de ces escadrons, le 408e Escadron tactique d’hélicoptères, situé à Edmonton (Alberta), il manquera un membre important, présent depuis presque le tout début, à qui l’on avait donné affectueusement le surnom de « Mother Goose » (« Mère l’oie »).

Le caporal Henrietta May « Molly » Rayner a rendu l’âme le 10 décembre 2015, à l’âge de 96 ans, au Brampton Civic Hospital, à Brampton (Ontario). Molly s’était jointe à l’Aviation royale canadienne (ARC) comme cuisinière lorsque la guerre a éclaté, et en 1941, elle avait été affectée au nouvel escadron de bombardiers, le 408e Escadron, relevant du commandant fondateur de l’escadron, le lieutenant-colonel d’aviation Nelles Timmerman, d’abord, et de sept autres commandants par la suite.

« Elle a toujours entretenu des liens étroits avec le 408e Escadron, même après avoir quitté l’ARC », a confié le lieutenant-colonel Trevor Teller, commandant actuel du 408e Escadron tactique d’hélicoptères. « Bien qu’elle habitât Brampton, en Ontario, elle demeurait toujours présente dans la vie de l’Escadron.

Voici un extrait de la biographie de Mme Rayner, fournie par l’Association du 408e Escadron « Goose » :

Molly avait gravé dans sa mémoire le souvenir des 936 hommes, la plupart à peine sortis de l’adolescence, qui avaient été tués, portés disparus ou capturés pendant la guerre. Prenant sur elle seule la responsabilité du bien-être des équipages de bombardiers, après un raid, Molly demeurait en poste à la cuisine jusqu’au retour du dernier avion, à servir aux équipages fatigués un déjeuner accueillant d’œufs et de bacon. Elle a vécu des moments poignants :

« Je savais que même si les membres d’un même équipage pouvaient entretenir d’étroites amitiés, ce n’était pas toujours le cas entre les équipages de différents avions – au sein même du 408e ou dans un escadron frère qui partageait le même aérodrome – parce que la grande peine de perdre un ami proche pouvait être accablante. Pour se protéger, les aviateurs adoptaient donc un air de bravade.

Je me souviens d’un matin où les équipages revenaient d’une sortie, un à un. Ils atterrissaient, passaient au débreffage, puis rappliquaient au mess. J’ai remarqué un jeune homme qui, en retrait, examinait la salle. “Molly, m’a-t-il demandé, Dan de l’équipage V-Vicky est-il rentré?” “Non, lui ai-je répondu. L’équipage est porté disparu.” Je pouvais voir l’agonie dans ses yeux, mais seulement pour une fraction de seconde. Se ressaisissant, il m’a demandé “Eh bien, je peux avoir son œuf?” »

Mother Goose offrait bien plus qu’un repas aux équipages fatigués à leur retour de mission. Elle était le lien avec notre passé et l’exemple même de la fierté de servir; elle était une membre et alliée indéfectible du 408e Escadron et de l’ARC pendant 74 ans. Molly nous manquera beaucoup, et nous lui porterons un toast avec éclat lors des célébrations du 75e anniversaire de l’Escadron en juin prochain.

POUR LA LIBERTÉ

Rédigé à l’aide de documents de Paul Nyznik, de l’Association du 408e Escadron « Goose »


Bomber Command: 408e Escadron de l’ARC

Devise : « Pour la liberté »

Insigne : Une oie du Canada volant. L’oie du Canada, caractérisée par sa puissance de vol, parcourt des distances énormes lors de ses vols migratoires, est chez elle au Canada, en Angleterre et en Écosse. Sa vitesse et sa puissance de vol symbolisent la mission opérationnelle de l’escadron.

Autorité : Le Roi George VI, octobre 1942.

Le 408e Escadron a été mis sur pied à Lindholme (Yorkshire) le 24 juin 1941, le deuxième des nombreux escadrons qui ont servi outre-mer pendant la Seconde Guerre mondiale. L’escadron a participé au premier raid de 1 000 bombardiers contre l’Allemagne, mené de nombreuses missions aériennes contre des cibles navales et industrielles, et joué un rôle actif dans la pose de mines qui a mené à la victoire.

Dans ses débuts en 1941, le 408e était équipé d’appareils Hampden, puis vers la fin de l’année suivante, il a été muni d’appareils Halifax. En août 1943, il a été doté de Lancaster II, puis à l’été 1944, le 408e a repris les Halifax, qu’il a utilisés jusqu’à la fin de la guerre.

Au total, le 408e a réalisé 4 610 sorties à l’aide d’appareils Hampden, Lancaster et Halifax. Il a accumulé plus de 210 prix, dont 160 croix du service distingué dans l’Aviation et 30 médailles du service distingué dans l’Aviation.

Aujourd’hui, le 408e  est un escadron tactique d’hélicoptères, muni de CH-146 Griffon.

Bases du Bomber Command pendant la Seconde Guerre mondiale :

       Lindholme : d’avril à juillet 1941

       Syerston : de juillet à décembre 1941

       Balderton : de décembre 1941 à septembre 1942

       Échelon opérationnel détaché à North Luffenham : de janvier à mars 1942

       Leeming : de septembre 1942 à août 1943

       Linton-on-Ouse : à compter d’août 1943

Appareils du Bomber Command pendant la Seconde Guerre mondiale :

       Handley Page Hampden I : de juillet 1941 à septembre 1942

       Handley Page Halifax B.II et B.V : d’octobre 1942 à août 1943

       Avro Lancaster B.II : d’août 1943 à août 1944

       Handley Page Halifax B.III et B.VII : de juillet 1944 à mai 1945

Code : « EQ »

Première mission opérationnelle de la Seconde Guerre mondiale : Les 11 et 12 août 1941 : Deux appareils Hampden ont bombardé le quai de Rotterdam (Hollande), et deux autres n’ont pas pu exécuter la mission.

Dernière mission opérationnelle de la Seconde Guerre mondiale : Le 25 avril 1945 : Dix-sept appareils Halifax ont été appelés à bombarder des batteries de tir sur l’île de Wangerooge (Allemagne), dans la mer du Nord. Seize appareils ont frappé la cible principale.

Date de modification :