Le programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada se prolongera jusqu’en 2023

Article de nouvelles / Le 25 janvier 2017

Cliquez sur l'image à droite pour l'agrandir.

Le gouvernement du Canada a prolongé de deux ans le contrat conclu avec la société CAE dans le cadre du programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada (NFTC).

La durée du contrat initial était de 21 ans et devait prendre fin en 2021. Le programme NFTC durera au moins jusqu’en 2023. La modification comprend également une option de prolongation d’un an, soit jusqu’en 2024.

« Le programme d’entraînement en vol de l’OTAN offre au Canada et aux pays alliés participants une formation au pilotage de premier ordre, dit le lieutenant-général Michael Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne. En prolongeant la durée du contrat NFTC, nous faisons en sorte que ce système de formation au pilotage essentiel se poursuive jusqu’à ce qu’un nouveau programme le remplace. » 

Grâce à cette modification, on disposera du temps nécessaire pour cerner les besoins futurs des équipages aériens de l’ARC en matière de formation. L’augmentation de la valeur du contrat découlant de la modification s’estime à plus de 300 millions de dollars.

« L’Aviation royale canadienne doit absolument être en mesure de fournir aux unités d’instruction opérationnelle suffisamment d’équipages aériens adéquatement formés pour qu’elle puisse, à son tour, mettre à la disposition du Canada une capacité essentielle à la défense de notre pays », dit pour sa part Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale.

Dans le cadre du programme NFTC en vigueur, la société CAE assure des services de formation en vol, fournissant notamment des appareils entretenus, de l’instruction à l’aide de simulateurs, de la formation en classe, du matériel de formation et d’autres services de soutien à l’appui de l’entraînement en vol des unités de formation au pilotage de la 15e Escadre à Moose Jaw, en Saskatchewan, et de la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta.

Ce projet permet d’ouvrir diverses nouvelles possibilités de développement économique dans les collectivités des régions concernées en engendrant la création et le maintien d’emplois pour les travailleurs de la classe moyenne. 

« Les Canadiens savent que leurs militaires sont efficaces, professionnels et assidus dans l’exécution des tâches exigeantes que nous leur confions tous les jours, ajoute Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile. Cette annonce marque le franchissement d’une étape importante afin de voir à ce que l’Aviation royale canadienne dispose du soutien nécessaire pour protéger le Canada et la souveraineté du territoire canadien, tout en faisant croître l’économie des régions concernées. »

Date de modification :