« Pleins feux » sur la 16e Escadre

Article de nouvelles / Le 7 janvier 2015

Par les Affaires publiques de la 16e Escadre Borden

Avec fierté et prouesse, la 16e Escadre Borden (Ontario) fait la promotion de la réputation de la Base des Forces canadiennes (BFC) Borden en tant que « lieu de naissance l’Aviation royale canadienne ». Formation hébergée à Borden depuis 1994, la 16e Escadre est l’escadre de formation la plus importante des Forces armées canadiennes et ses écoles offrent une instruction technique et du perfectionnement professionnel de haut calibre aux membres de la Force aérienne.

L’escadre est formée d’un quartier général et de trois écoles. L’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes (ETGAFC) et l’École de l’Aviation royale canadienne (École ARC) – anciennement l’École du commandement aérien) – sont situées à Borden, tandis que l’École des opérations de contrôle aérospatial des Forces canadiennes (EOCAFC), elle, se trouve à Cornwall, en Ontario.

Près de 2 000 stagiaires sont formés chaque année à la 16e Escadre, et ce, dans des domaines allant de la technique aéronautique, comme l’entretien et la réparation des moteurs et de la cellule, jusqu’aux opérations de contrôle aérospatial, au leadership et à l’histoire de l’Aviation royale canadienne (ARC). La 16e Escadre est l’escadre de formation de choix pour l’instruction technique et le perfectionnement professionnel des membres de la Force aérienne du Canada. Dans les salles de classe de l’escadre et dans le cadre d’ateliers, les instructeurs, munis de la technologie la plus récente, préparent la génération suivante d’aviateurs pour l’avenir.

Historique

À l’origine, la 16e Escadre est mise sur pied le 1er octobre 1950 à Hamilton, en Ontario, comme escadre d’opérations de la Réserve de l’ARC. Elle a alors pour mandat de gérer et de contrôler le 424e Escadron. En août 1951, la 16e Escadre est rebaptisée 16e Escadre (Réserve), et un mois plus tard, elle subit un autre changement de nom pour devenir la 16e Escadre (auxiliaire). Elle retient ce nom jusqu'à son démantèlement le 1er avril 1964.

La 16e Escadre reprend du service à la BFC Saint-Jean, au Québec, le 1er avril 1993, et est affectée, peu de temps après, au Commandement aérien. Étant une formation sans vol, la 16e Escadre Saint-Jean devait devenir l’un des deux centres d’excellence du Commandement aérien pour la formation.

Toutefois, l’examen de l’établissement de défense de 1994 a affecté la BFC Saint-Jean au Commandement de la Force terrestre; le commandant du Commandement aérien choisit alors la BFC Borden comme deuxième centre de formation et nouveau quartier général de la 16e Escadre. Comme base de l’ETGAFC, soit l’unité de formation la plus importante du Commandement aérien, Borden était un choix logique pour accueillir le nouveau centre d’instruction du Commandement aérien.

L’histoire aérienne de la station Camp Borden de l’ARC débute en 1917, alors qu’elle était une école d’instruction aérienne, sept ans avant la création de l’ARC. Borden est resté en service de façon continue pendant les guerres, la Grande Criseet en temps de paix comme centre d’instruction pour la Force aérienne du Canada. Bien que le rôle initial de la nouvelle station aérienne fût l’instruction du personnel navigant, la formation technique au sol des spécialistes d’un métier a commencé au début des années 1920. Cette activité s’est poursuivie jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, époque où l’instruction du personnel navigant relevait du Programme d’entraînement du Commonwealth.

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’instruction du personnel navigant est de nouveau offerte la station Camp Borden de l’ARC et des installations modernes ainsi que de l’équipement sont fournis aux fins d’instruction de génie, technique et de soutien.

L’entraînement au pilotage principal revient au Camp Borden pour une courte durée pendant les années 1960 et le cours de formation en contrôle de la circulation aérienne y est offert de 1957 à 1979, date du déménagement à Cornwall de l’Unité d’entraînement – Contrôle de la circulation aérienne.

En vue de préparer la mise sur pied de la 16e Escadre, l’École de formation des chefs subalternes de la Force aérienne déménage de Penhold, en Alberta, à la BFC Borden, en juin 1994, et elle est rebaptisée Centre d’instruction et de perfectionnement professionnel du Commandement aérien (CIPPCA).

Le 12 octobre 1994, l’ETGAFC et le CIPPCA accueillent l’École du contrôle de la circulation aérienne des Forces canadiennes (ECCAFC), rebaptisée École des opérations de contrôle aérospatial des Forces canadiennes (EOCAFC) plus tard pour former la 16e Escadre. Le quartier général de l’Escadre, avec l’ETGAFC et le CIPPCA sont situés à Borden, tandis que l’EOCAFC demeure à Cornwall. Le CIPPCA a été renommé l'École du Commandement aérien en Octobre 2004 dans le but de mieux représenter son rôle et sa mission; c’est maintenant baptisée l'École de l'Aviation royale canadienne.

Aujourd’hui, la 16e Escadre compte 241 membres de la Force régulière, 41 réservistes et 96 employés civils.

L’insigne de la 16e Escadre perpétue l’insigne historique de la station Camp Borden de l’ARC. Il comporte quatre aiglons représentant les diverses étapes de la naissance et de l’évolution de l’aviation militaire au Canada, soit le Royal Flying Corps, l’Aviation canadienne, le Commandement aérien et l’Aviation royale canadienne.

La devise de l’escadre est Discere, Perficere, Excellere (Apprendre, se perfectionner, se surpasser).

Date de modification :