Une vidéo permet à des anciens combattants de parler de leur expérience

Article de nouvelles / Le 9 novembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par le colonel honoraire Dan Hennessey

Une vidéo permet à un garçon d’établir un lien avec un arrière-grand-père exceptionnel.

En 2008, je venais de me joindre à la filiale no 24 de la Légion royale canadienne, située à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, et me trouvais entouré de gens formidables.

Je ne connaissais pas beaucoup d’entre eux personnellement, mais, comme je faisais des études en histoire, je savais, en regardant les médailles fièrement exhibées sur les uniformes de la Légion, qu’il s’agissait de gens d’exception et qu’ils avaient vécu des expériences que la plupart d’entre nous ne pourront jamais comprendre.

C’est à partir de ce soir-là que j’ai commencé à m’intéresser sérieusement aux anciens combattants de cette filiale.

Pendant la soirée, une artiste de la région a offert à la filiale une magnifique œuvre d’art issue de sa collection intitulée Gilding of the Cross. Au cœur de cette œuvre figure une croix de bois blanche, comme celles qui servent de pierres tombales aux nombreux soldats qui ont fait le sacrifice suprême au combat. Un beau coquelicot de velours rouge est enlacé autour de la croix depuis la base jusqu’au sommet. L’artiste a expliqué la signification de son œuvre et a demandé aux anciens combattants présents s’ils avaient pris part à l’invasion alliée de la France le 6 juin 1944. De nombreuses mains se sont levées autour de moi. J’étais stupéfait! J’ai tout de suite senti que je me trouvais en présence de la royauté militaire. Je devais me forcer à cesser de les dévisager. C’est alors que j’ai eu une idée.  

Je me suis demandé si ces hommes et femmes extraordinaires accepteraient de raconter quelques souvenirs devant une caméra afin que d’autres puissent connaître leurs expériences. Le lendemain, j’ai appelé la direction de la filiale pour proposer mon idée et demander si je pouvais obtenir une liste des coordonnées des membres qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

La direction a accepté mon idée, croyant que le moment était bien choisi, puisque bon nombre des anciens combattants étaient des octogénaires ou nonagénaires. La liste de coordonnées en main, j’ai commencé à faire des appels à de parfaits inconnus pour leur demander s’ils voulaient se confier à moi. Dix-huit anciens combattants ont cru bon de se livrer à moi, nouveau venu, et c’est ainsi que le projet de réalisation de la vidéo Time to Remember a vu le jour.

Au terme de plusieurs semaines d’entrevues, Tim Reeves-Horton, vidéographe de talent, a commencé l'épuisant montage de la vidéo. Je voulais que mes questions soient retirées du montage et j’avais aussi demandé aux anciens combattants de me fournir des photos d’eux à l’époque de la guerre pour qu’on puisse les intégrer aux entrevues vidéo. Le travail de montage s’est concrétisé par une version intégrale de toutes les entrevues ainsi que des capsules documentaires abrégées des entrevues classées sous différentes rubriques.

J’ai facilement réussi à convaincre le gérant du cinéma de Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, de tenir une activité spéciale pour la première afin que les anciens combattants se sentent comme des vedettes d’Hollywood au moment de se voir au « grand écran ». Les 250 invités sont entrés dans le hall du cinéma au son de la musique du temps de guerre, jouée par la musique du service d’incendie de Bridgewater, avant de marcher sur le tapis rouge jusqu’à la salle de projection. L’activité a eu lieu le lundi de la Semaine des anciens combattants précédant le jour du Souvenir, le 11 novembre. Du mardi au vendredi, le conseil scolaire régional de South Shore a conduit plus de 2 000 étudiants au cinéma afin qu'ils puissent voir la vidéo et avoir la chance d’échanger avec les anciens combattants en vedette. C’était vraiment une semaine inoubliable!

J’ai terminé le projet il y a plus de huit ans. Depuis, je montre la vidéo à des groupes de services, à des groupes communautaires, à des cadets de l’Armée, de la Marine et de l’Air et, tous les ans, aux écoliers de la 5e année de l’école élémentaire Newcombville. Les écoliers de 5e année se chargent d’organiser la cérémonie du jour du Souvenir de leur école et leur enseignante veut qu’ils aient une pensée pour ces hommes et femmes qui se sont sacrifiés pour eux il y a de nombreuses années.

J’ai attendu impatiemment l’année 2017. Le 6 novembre, lorsque je suis allé dans la salle de classe de 5e année de Mme Munro, j’étais certain qu’un des écoliers regarderait la vidéo avec grand intérêt.

Aiden Campbell est âgé de 10 ans et est justement l’arrière-petit-fils de Herbert Eagle, l’un des anciens combattants qui ont participé au projet de réalisation de la vidéo. M. Eagle est décédé en avril 2011, lorsqu’Aiden avait à peine plus de trois ans. Quand sa mère lui demande s’il se souvient de son arrière-grand-père, il répond qu’il en a très peu de souvenirs.

M. Eagle était cuisinier dans les camps de bûcherons avant la Seconde Guerre mondiale et était loin d’être une recrue typique lorsqu’il s’est enrôlé dans les forces armées. En effet, il était un homme de 31 ans, marié et père de deux enfants. Ses supérieurs ont rapidement décidé qu’il n’irait pas au front, mais qu’il accomplirait plutôt son devoir en tant que conducteur. Il a servi un peu partout en Angleterre avant d’être affecté en Belgique, en France et en Allemagne pour conduire, comme il l’a dit lui-même, « à peu près n’importe quel appareil muni de roues ». M. Eagle conserve un très bon souvenir du jour de la Victoire en Europe, où il montait la garde en banlieue de Londres et pouvait entendre les cris de célébration des grandes foules rassemblées. Il est resté en Europe et a servi dans l’armée d’occupation avant de revenir au Canada, à South Shore, en Nouvelle-Écosse.

Lors de la projection de la vidéo cette année, à l’école de Newcombville, le petit Aiden a eu la chance d’entendre son arrière-grand-père raconter ses souvenirs dans ses propres mots, une occasion qui n’est pas donnée à tous les arrière-petits-enfants. J’espère qu’Aiden sera aussi fier de son arrière-grand-père que le sont tous les gens qui le connaissaient et l’aimaient. J’espère aussi qu’Aiden chérira ce souvenir et qu’un jour, peut-être, il prendra le temps de raconter à ses enfants l’histoire de cet homme qui a touché le cœur d’un grand nombre de gens.

M. Hennessey est colonel honoraire du 14e Escadron de génie construction, une unité de la 14e Escadre Greenwood située à Bridgewater. Il réside à Newcombville, en Nouvelle-Écosse.

 

Extraits de l’avis de décès de Herbert « Bert » John Eagle

Herbert « Bert » John Eagle, âgé de 96 ans et résident de Newcombville, est décédé le jeudi 28 avril 2011, à l’hôpital régional de South Shore, à Bridgewater. Né le 19 mai 1914, il était le fils de feu Charles H. et de feue Violet E. (Reed) Eagle […] Il s’est enrôlé dans les forces armées le 4 septembre 1944. Il a été affecté au Corps de l’intendance à l’étranger au début de mars 1945 et a ensuite été affecté au Corps des magasins militaires en qualité de conducteur d’utilitaires légers et lourds. Il est revenu au Canada à la fin de juin 1946, où il a reçu sa libération et repris sa vie de civil à la fin d’août 1946. À son retour au pays, il a exploité une ferme mixte en 1946 et a acquis quelques vaches, poules et porcs. En 1948, il a reçu un contrat pour la distribution du courrier en région rurale […] et a assumé la distribution du courrier pendant 32 ans, prenant sa retraite en 1980. Dans les années 1950, il a délaissé l’exploitation agricole mixte pour entreprendre l’élevage laitier. En 1980, il a pris sa retraite de l’agriculture. Aujourd’hui, sa ferme, exploitée par son fils Herbie et son petit-fils Kevin, a un troupeau de 90 bêtes Holstein de race enregistrées et un troupeau laitier de 50 vaches. Bert a travaillé dans de nombreuses organisations fermières et communautaires et il a été membre du service d’incendie du district de Newcombville pendant 19 ans, dont deux années en tant que chef des pompiers. Il a servi pendant sept ans à titre de secrétaire-trésorier de la fédération de l’agriculture du comté de Lunenburg et, en 1986, a été nommé membre à vie. Il a été directeur et président de la filiale de la Nouvelle-Écosse de l’association Holstein Canada et membre honoraire du club « Sénat » de la fédération de l’agriculture de la Nouvelle-Écosse. Il s’est joint à la filiale no 24 de la Légion royale canadienne dans les années 1950 et de nouveau en 1974, et a été nommé membre à vie en 1997. Il a été directeur de l’exposition de South Shore et a assumé pendant 31 ans des fonctions de directeur, de secrétaire, de vice-président et de président pour l’organisation […]

On peut lire la version intégrale de l’avis de décès au www.sweenysfuneralhome.com (en anglais).

 

Date de modification :