CH146485 Griffon - Épilogue

Rapport / Le 29 septembre 2014 / Numéro de projet : CH146485 - B Category

Lieu : Mahone Bay (Nouvelle-Écosse)
Date : 2014-09-29
État : Investigation Complète

Le 427e Escadron d’opérations spéciales d’aviation (EOSA) était en déploiement à la 12e Escadre Shearwater (N.-É.) pour mener une mission d’entraînement  aux opérations de sécurité maritime (OSM) du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN). Dans le cadre de la mission, trois hélicoptères CH146 Griffon simulaient l’insertion de combattants des Forces d’opérations spéciales à bord d’un navire d’intérêt simulée. Il s’agissait d’un « essai à blanc », ce qui veut dire qu’aucun combattant n’était à bord des hélicoptères et que personne n’allait descendre en rappel vers le navire. Par conséquent, il était donc prévu de simuler l’insertion en demeurant en vol stationnaire au-dessus du navire pendant plusieurs secondes avant de retourner à la base. Le navire de la Garde côtière canadienne (NGCC) Sir William Alexander servait de navire d’intérêt. 

En vue de l’insertion simulée, la formation des 3 hélicoptères Griffon opéraient tactiquement au-dessus de l’eau à 100 pieds au-dessus du niveau de la mer au large de Chester (N.‑É.). Les membres des équipages, dotés de lunettes de vision nocturne, ont entrepris les manœuvres et se sont approchés du navire à un angle d‘environ 90 degrés à tribord du navire.

Pendant que le copilote de l’hélicoptère no 1 mettait l’appareil en vol stationnaire au‑dessus de la plage avant du navire, des vibrations se sont fait sentir lorsque les pales du rotor principal sont entrées en contact avec l’une des antennes du navire située sur le bord avant de la passerelle.

Le copilote a immédiatement remis les gaz et fait avancer l’hélicoptère pour s’éloigner du navire. Le commandant de bord a alors pris le contrôle de l’appareil et s’est dirigé vers la terre proche afin de trouver un endroit sécuritaire pour faire un atterrissage d’urgence. L’hélicoptère a atterri de façon sécuritaire dans la cour arrière d’une résidence sur une île à environ 1 mille marin du navire.  

L’hélicoptère a subi des dommages graves aux pales de son rotor principal suite à leur contact avec l’antenne du navire, de même que des dommages mineurs aux pales de rotor de queue qui ont heurté des branches d’arbre durant l’atterrissage d’urgence dans la zone exiguë.    

Les mesures préventives recommandent des changements aux niveaux de supervision et organisationnels, y compris la mise en œuvre d’un outil d’évaluation formelle des risques tel que le processus d’acceptation de la mission et d’autorisation de lancement de la mission (AMAL) et de meilleures instructions permanentes d’opérations (IPO). Il y est inclus aussi des recommendations pour l’amélioration de l’entrainement en Performance humaine au sein de l’aviation militaire.  

 

Date de modification :