Tech SAR – Catégorie ‘C’ - Épilogue

Rapport / Le 9 janvier 2013 / Numéro de projet : SAR-C-Cat

Endroit : Cloud Lake, Greenwood (N.-É.)
État : Investigation Complète
Date: 2013-01-09

L’accident s’est produit lors d’une mission d’entraînement de jour. Un technicien SAR (Tech SAR) a été grièvement blessé à l’atterrissage dans une zone exiguë, après avoir effectué un saut en parachute à ouverture automatique d’un avion CC130 Hercules.

Le Tech SAR a exécuté une sortie nette de l’avion et commencé sa descente vers la zone exiguë sous une voilure qui s’était ouverte normalement. Après avoir effectué les vérifications d’usage ainsi que quatre virages en spirale, il a exécuté un brusque virage de 180 degrés vers la gauche à basse altitude pour pénétrer dans la zone exiguë par une trouée dans les arbres le long de la rive. Une seconde après avoir effectué le virage, il a heurté le sol à une vitesse avant relativement élevée. Deux autres Tech SAR, qui se trouvaient déjà dans la zone exiguë, ont fourni des soins médicaux sur les lieux au Tech SAR blessé, et ce dernier a été peu après transporté à l’aide d’un hélicoptère CH149 et d’une ambulance jusqu’à un hôpital d’Halifax. Le Tech SAR a subi des blessures de catégorie ‘C’.

L’enquête a permis de déterminer que le parachute du Tech SAR était en bon état de service et que la première partie de sa descente s’est déroulée normalement. L’accident a toutefois été causé par le choix d’une trajectoire inappropriée vers la zone exiguë et l’exécution d’un virage serré à une altitude inférieure à celle recommandée. Les conséquences de cette manœuvre ont été agravées par le fait que le Tech SAR a utilisé la hauteur des arbres locaux pour déterminer son altitude en approche finale, ce qui lui a donné l’illusion de disposer d’une altitude suffisante. On a également jugé inadéquat l’instruction de recertification du Tech SAR après une période de neuf mois sans aucun saut, même si ce n’était pas contraire aux ordonnances. L’examen du manuel de manœuvres standard utilisé pour l’entraînement du Tech SAR a révélé que le manuel ne contenait pas suffisamment de renseignements sur la façon de déterminer les distances et les hauteurs et de maintenir une trajectoire de descente appropriée.

En réponse à cet accident, l’ARC a l’intention de consolider et d’augmenter le degré de détail utilisé pour décrire les procédures de parachutage des Tech SAR. Des modifications seront également apportées afin de renforcer la prestation des programmes d’instruction de recertification des Tech SAR.

Date de modification :