Le major Denis Bandet

Biographie / Le 14 février 2018

Originaire de Regina, en Saskatchewan, le major Bandet s’enrôle dans les Forces armées canadiennes en 1997 dans le cadre du Programme d’intégration aux Forces canadiennes d’élèves-pilotes de collèges communautaires. Il fréquente le Mount Royal College, à Calgary, en Alberta, où il obtient une licence de pilote professionnel d’aéronefs multimoteurs (vols aux instruments) et un diplôme en aviation.

En 2000, après l’obtention de son brevet de pilote militaire, le Maj Bandet est affecté à la 4e Escadre Cold Lake (Alberta) pour y recevoir l’entraînement initial de pilote de chasse au 419e Escadron d’entraînement à l’appui tactique et au 410e Escadron d’entraînement opérationnel à l’appui tactique. En 2003, il est affecté au 433e Escadron d’appui tactique, à la 3e Escadre Bagotville, au Québec, où il pilote le CF18 Hornet et participe à de nombreuses missions du NORAD ainsi qu’à de nombreux exercices de l’OTAN partout en Amérique du Nord et en Europe. À l’été 2006, le Maj Bandet retourne à Cold Lake à titre d’officier des normes du 419e Escadron.

Choisi pour piloter l’appareil no 6 des Snowbirds des Forces canadiennes en 2010, le Maj Bandet occupe la position d’ailier droit extérieur. Il est affecté au 431e Escadron de démonstration aérienne à Moose Jaw, en Saskatchewan, et participe à trois saisons complètes des Snowbirds, de 2011 à 2013.

En 2013, le Maj Bandet est promu à son grade actuel et est affecté au 409e Escadron d’appui tactique à la 4e Escadre Cold Lake, dans les postes d’officier de l’instruction, d’officier des opérations et de commandant adjoint. À l’été 2015, il part en mission au Moyen-Orient dans le cadre de l’opération IMPACT, pour appuyer la Force de stabilisation au Moyen-Orient.

En juillet 2017, le Maj Bandet retourne au 431e Escadron de démonstration aérienne pour diriger l’équipe en tant que Snowbird 1. Au cours de sa carrière, il cumule plus de 4 000 heures de vol aux commandes de divers types d’avions civils et militaires, dont près de 3 700 heures aux commandes d’avions à réaction de haute performance.

Date de modification :