LA SECONDE GUERRE MONDIALE (1939-1945)

PLEINS FEUX SUR… LE SPITFIRE

Le Spitfire

Le Supermarine Spitfire est sans doute le meilleur avion de chasse de la Seconde Guerre mondiale. Il subira plusieurs modifications au cours des années, mais les pilotes du Commonwealth voleront aux commandes du Spitfire Mk I pendant la bataille d’Angleterre.

Muni de huit mitrailleuses Browning de calibre .303 et capable d’atteindre une vitesse de 362 milles à l’heure (580 kilomètres à l’heure), le Spitfire est lourdement armé et rapide pour son époque. Le Hawker Hurricane servira en fait plus souvent pendant la bataille d’Angleterre, mais le Spitfire affichera un meilleur ratio victoires/défaites, et c’est de lui que les gens se souviendront le plus.

PLEINS FEUX SUR… LES « 6 000 OUBLIÉS »

Le radar, une nouvelle technologie à la fin des années 1930, joue un rôle clé dans la victoire de la bataille d’Angleterre et, en fin de compte, de la Seconde Guerre mondiale.

En octobre 1940, il devient évident qu’il n’y a pas suffisamment de personnel pour répondre aux besoins. Le Canada accepte de fournir aux Britanniques des techniciens et officiers radaristes formés. En 1944, le tiers du personnel de la Royal Air Force (RAF) qui s’occupe des radars vient en fait de l’Aviation royal canadienne (ARC) et, au total, quelque 6 000 membres de l’ARC sont des radaristes.

Les techniciens et officiers radaristes sont liés par un serment du secret dont ils ne seront pas entièrement libérés par le gouvernement britannique avant 1991. L’histoire de leur contribution décisive à la victoire n’est pas encore bien connue, de là le surnom « les 6 000 oubliés ».