LA SECONDE GUERRE MONDIALE (1939-1945)

George Frederick « Buzz » Beurling

Buzz Beurling a la réputation d’être le pilote de chasse canadien ayant obtenu le plus de succès pendant la Seconde Guerre mondiale.

On le surnomme « Screwball » (le Cinglé); c’est un pilote et un combattant courageux et magnifique et un tacticien brillant, mais c’est aussi un solitaire et un casse-cou qui s’accommode mal de la discipline. Malgré tout, il remporte plus de 30 victoires pendant les quatre ans qu’il passe dans la Royal Air Force (RAF) et l’Aviation royal canadienne (ARC), la plupart d’entre elles au cours des cinq mois et demi que dure son affectation au théâtre d’opérations de Malte. Bob Middlemiss, qui a piloté des Spitfires aux côtés de Beurling, nous brosse un court portrait de son ami…

« Beurling avait une vision extraordinaire. Il pouvait voir plus loin que n’importe qui dans l’ARC, je crois. C’était un tireur superbe qui pouvait toucher sa cible depuis des angles très ouverts ou peu commodes, et un excellent pilote très sûr de lui qui savait en quoi son travail consistait : abattre les avions ennemis.

« [Un jour], nous devions être tous les deux interviewés par le lieutenant- colonel d’aviation au sujet de notre brevet d’officier… Je suis arrivé en uniforme, tiré à quatre épingles. Juste avant l’heure de l’entrevue, Beurling est arrivé de l’aérodrome où il avait travaillé avec le personnel de piste. Il était en sueur, en pantalons courts et plutôt poussiéreux. D’emblée, il m’a dit : « Bob, pourrais-tu me prêter ton peigne pour que je me coiffe? »

Pendant son entrevue, Beurling déclare « qu’il ne tient pas vraiment à devenir officier à cause de la nécessité de saluer et de se conformer aux autres consignes ». Malgré tout, Middlemiss et lui sont promus officiers en juillet 1942. Après s’être remis de blessures subies à Malte, Beurling, alors meilleur as du Canada, revient au pays pour aider à vendre des obligations de la victoire. Puis, il va former de nouveaux pilotes de chasse, mais comme il veut voler de nouveau, il se fait muter de la RAF à l’ARC en 1943. Après avoir détruit d’autres avions ennemis, il est libéré des forces armées en 1944. Par la suite, il se joindra à l’Aviation militaire israélienne et il sera tué lors d’un écrasement à l’aéroport de Rome, en 1948. Il est inhumé en Israël.

Buzz Beurling sera intronisé au Panthéon de l’Aviation du Canada en 1974 et au Panthéon de l’aviation du Québec en 2001.

Le lt avn Bob Middlemiss et le lt avn Buzz Beurling achètent des obligations de la Victoire du Canada en Angleterre.