LA SECONDE GUERRE MONDIALE (1939-1945)

PLEINS FEUX SUR… LE JOUR J

Un bombardier Halifax survole la campagne française peu de temps après le jour J.

Le jour J, soit le 6 juin 1944, a lieu le plus grand débarquement amphibie jamais vu dans l’histoire.

L’invasion de la Normandie, appelée opération Overlord, est commandée par le général Dwight Eisenhower. Les forces alliées prennent d’assaut cinq plages sur les côtes françaises, et les Canadiens débarquent à Juno Beach.

Au cours des mois qui précèdent l’invasion, l’Aviation royal canadienne (ARC) participe au bombardement d’objectifs clés dans le secteur. Juste avant l’invasion, les Lancaster de l’ARC appartenant au 6e Groupe de bombardiers lâchent des tonnes de bombes sur les défenses côtières allemandes.

Le jour J, l’ARC dispose outre-mer de 42 escadrons opérationnels, incluant des chasseurs et des bombardiers, dont 39 effectuent des sorties ou se tiennent prêts à prendre la relève. Sept appareils sont abattus et 20 membres de l’ARC sont tués pendant les opérations d’appui au débarquement.

L’invasion est couronnée de succès. En quelques jours, les Alliés établissent une tête de pont en Normandie et entreprennent leur cheminement vers Berlin et la victoire.

PLEINS FEUX SUR… LE MONUMENT COMMÉMORATIF DE RUNNYMEDE

Le mémorial de Runnymede en 1953.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, plus de 116 000 aviateurs et aviatrices du Commonwealth britannique ont sacrifié leur vie au service de la liberté. Plus de 17 000 d’entre eux appartenaient à l’Aviation royale canadienne ou étaient des Canadiens qui servaient dans la Royal Air Force (RAF).

Environ le tiers de ces disparus n’ont pas de tombe connue. Les noms de ces 20 450 aviateurs et aviatrices, y compris ceux de 3 072 Canadiens, sont inscrits sur le monument commémoratif de Runnymede qui a été inauguré le 17 octobre 1953, à l’ouest de Londres (Angleterre).