L’ARC DANS LE CIEL DE LA CORÉE (1950-1953)

Faites la connaissance du major-général Claude LaFrance, DFC, AM

Le capt avn LaFrance reçoit une décoration pour ses actions en Corée

L’Aviation royale canadienne entraîne son premier groupe de pilotes de chasse de l’après-guerre près de trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Parmi eux figure Claude LaFrance de Québec (Québec).

Claude LaFrance s’enrôle dans l’Aviation royal canadienne (ARC) en 1947. Après avoir obtenu son brevet de pilote à Centralia (Ontario) en 1948, il se retrouve aux commandes du premier chasseur à réaction du Canada, le DH-100 Vampire. Lorsque la guerre de Corée éclate, il est instructeur à bord de cet appareil à l’école de chasse de Chatham (Nouveau-Brunswick).

Comme les Américains sont équipés d’avions F-86 Sabre en Corée, l’école décide d’adopter aussi ce chasseur au début de 1952. Le jeune instructeur est donc détaché auprès de la United States Air Force (USAF) afin d’acquérir une expérience de combat.Selon LaFrance, « À cette époque, le Sabre était le seul avion à pouvoir se mesurer aux chasseurs MiG russes ».

Dès mai 1952, il est en Corée où il est ailier d’un pilote américain au sein du 39e Escadron de chasseurs-intercepteurs et pilote un Sabre construit au Canada.

Lorsqu’il rentre au pays en octobre 1952, il a accompli 50 missions de vol, il est passé du grade de lieutenant d’aviation à celui de capitaine d’aviation, il a commandé une patrouille de quatre avions, puis une escadrille de 16 avions, et il a abattu un MiG-15 (dont le pilote a pu sauter en parachute). En reconnaissance de son succès et du leadership dont il a fait preuve pendant sa période de service, les Américains lui décernent la Croix du service distingué dans l’Aviation (DFC) et la Médaille de l’Aviation (AM).

Le lcol LaFrance dans le cockpit d’un CF-5 Freedom Fighter en 1969.

BGen LaFrance in 1978.

Dans les années 1960, quand le général Jean-Victor Allard, chef d’état-major de la défense, décide de mettre sur pied des unités de langue française, il sait à qui s’adresser pour obtenir de l’aide. LaFrance est chargé de former un escadron de langue française constitué de francophones et d’anglophones bilingues. C’est une première au Canada, mais grâce à son leadership et à sa détermination, LaFrance réussit à établir le 433e Escadron en 1969.

Pour la dernière affectation de sa carrière de 34 ans, il occupe le poste de chef – plan, politique et programmes, au Quartier général du NORAD, à Colorado Springs (Colorado). Il sera colonel honoraire de la 1re Escadre, qui a succédé au 10e Groupe d’aviation tactique (dont il avait été le commandant), de mai 2003 à décembre 2007.

Claude LaFrance est décédé en juillet 2014.