L’ÂGE D’OR (1950-1964)

Archives de la famille Aquilina.

Le maître de 1re classe Sam Aquilina.

Près de la ville de Centralia (Ontario), au nord de London, se trouve un petit aéroport réservé à l’aviation générale. Il s’agit de l’aéroport de Centralia.

De 1942 à 1966, des milliers d’élèves officiers reçoivent leur instruction à la Station de l’Aviation royale canadienne (ARC) Centralia, tout d’abord dans le cadre du Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique, pendant la Seconde Guerre mondiale, puis dans celui du Programme d’entraînement aérien de l’OTAN, pendant la guerre froide.

Ces hommes ont gardé de l’endroit une multitude de souvenirs, bons et mauvais, y compris boire un « Spécial Sam » servi au mess des élèves-officiers par un homme affectueusement appelé « Centralia Sam ».

À sa naissance en 1904, à Malte, Centralia Sam Aquilina s’appelle Salvator Victor Aquilina. Il sert à titre de steward dans la Royal Navy de 1925 à 1947. Il est premier maître quand il prend sa retraite et il immigre alors au Canada pour s’établir à Exeter (Ontario). Il entreprend là sa deuxième carrière quand il est embauché pour diriger le mess des élèves-officiers à Centralia.

Des milliers d’apprentis-pilotes et navigateurs du Canada, des États-Unis et d’autres pays membres de l’OTAN viennent à Centralia pour y recevoir leur instruction, et Sam est là pour les accueillir avec un sourire amical, un verre et une bonne conversation. Il s’occupe de « ses gars » et il les guide; il leur dit même quand c’est le moment d’arrêter de boire et de retourner à la caserne pour étudier.

Archives de la famille Aquilina.

Sam prépare des cocktails pour un dîner militaire, aux alentours de 1963.

Sam est tellement aimé par tous ceux qui le connaissent que les officiers essaient de le convaincre de devenir barman à leur mess, mais il décide de rester avec « ses » élèves-officiers.

L’un des objets les plus précieux que possède M. Aquilina est une grande photo encadrée des Snowbirds et autographiée par les pilotes, qui ont tous passé un certain temps dans son mess.

En 1967, l’Aviation royal canadienne (ARC) ferme la Station Centralia et demande à Sam de déménager à la base des Forces canadiennes (BFC) Esquimalt, à Victoria (Colombie-Britannique). Il accepte, mais son séjour là-bas sera de courte durée. Il reviendra peu après à Exeter où il prendra sa retraite, une seconde et dernière fois.

« Centralia Sam » Aquilina est décédé paisiblement le 16 août 1999.