L’ÂGE D’OR (1950-1964)

L’unification (1968)

Insigne de l’unification

Jusqu’ici, le Canada est le seul pays membre du Commonwealth à avoir unifié ses forces armées.

L’unification repose sur le concept de « l’intégration », qui a été adopté par d’autres pays du Commonwealth et par les États-Unis. En vertu de ce concept, certaines fonctions communes à l’Armée, à la Marine et à l’Aviation sont confiées à une seule arme, puis partagées par les trois. Par exemple, plutôt que de faire en sorte que l’Armée canadienne, la Marine royale canadienne et l’Aviation royal canadienne (ARC) aient chacune leurs propres services médicaux, dentaires et postaux, l’Armée assume ces responsabilités et permet l’accès aux services à la Marine et à l’ARC.

Le processus d’unification commence avec l’adoption du projet de loi C-90, le 16 juillet 1964, lequel crée un quartier général unifié. Le maréchal en chef de l’Air Frank Robert Miller devient alors le premier chef d’état-major de la Défense.

Le projet de loi C-243, intitulé Loi sur la réorganisation des Forces canadiennes, franchit le stade de la dernière lecture au Parlement en mai 1967 et reçoit la sanction royale peu après.

L’unification devient officielle le 1er février 1968 lorsque la loi entre en vigueur. C’est ainsi que sont créées les Forces armées canadiennes, dont les membres portent un même uniforme vert et partagent une hiérarchie commune des grades militaires.

L’ère du « tout en vert » des Forces armées canadiennes, quand tout le personnel portait la même couleur d’uniforme.