Fin de la Guerre Froide et Début de la Campagne Contre le Terrorisme (de 1989 à nos jours)

PLEINS FEUX SUR… LES FEMMES DANS LA FORCE AÉRIENNE MODERNE

Le maj Wendy Clay dans un CT-114 Tutor, l’avion sur lequel elle s’est mérité son brevet de pilote.

Au moment de l’unification en 1968, les organisations féminines distinctes de la Marine, de l’Armée canadienne et de l’Aviation royal canadienne (ARC) sont éliminées, et les femmes sont intégrées dans les nouvelles Forces armées canadiennes unifiées.

L’intégration expérimentale de femmes militaires dans des éléments et des rôles nouveaux (SWINTER) a lieu entre 1979 et 1984. En 1979, les capitaines Deanna Brasseur, Leah Mosher et Nora Bottomley sont les premières femmes à être choisies pour recevoir l’entraînement de pilote dans les Forces, mais la première femme pilote des Forces armées canadiennes modernes est en fait le major Wendy Clay, médecin militaire qui s’est qualifiée comme pilote en 1974. Le capitaine Brasseur et le capitaine Jane Foster deviendront par la suite, en 1989, les premières femmes à se qualifier comme pilotes de chasse sur le CF-18.

En février 1987, les essais menés dans le cadre du Programme d’emploi des femmes dans des postes liés au combat (CREW) commencent. Ils ont pour objet d’« évaluer l’effet des unités composées d’hommes et de femmes sur l’efficacité opérationnelle ». Mais en juin 1987, la Force aérienne élimine tout obstacle à l’emploi des femmes dans ses groupes professionnels militaires.

Les essais du programme CREW prennent fin en février 1989, quand le Tribunal canadien des droits de la personne décrète que les obstacles à l’accession des femmes militaires à tous les groupes professionnels militaires seront abolis, à deux exceptions près : le service à bord des sous-marins et l’aumônerie catholique romaine. Depuis lors, les femmes ont été autorisées à servir à bord des sous-marins et, avec la création de postes d’agents de pastorale catholiques romains non ordonnés, les femmes peuvent maintenant occuper un poste d’aumônier catholique romain également.

La première guerre du Golfe (1990-1991)

Les adjudants et les officiers de l’équipe au sol « Desert Cats ».

Le 2 août 1990, les forces armées de Saddam Hussein franchissent la frontière séparant l’Irak et le Koweït et s’emparent de ce pays en moins de 12 heures. La collectivité internationale ne tarde pas à condamner Bagdad, et une coalition est immédiatement formée pour faire échec à l’Irak.

En octobre, un détachement de CF-18 Hornet de la taille d’un escadron, les « Desert Cats » (Chats du désert), est déployé à Doha (Qatar) dans le cadre de l’opération Friction du Canada. Les pilotes canadiens font des patrouilles aériennes de combat au-dessus de l’eau en coopération avec une escadre aérienne du Corps des marines américains. Ils rempliront plus tard des rôles de combat qui incluront des vols de balayage et d’escorte pour les missions de bombardement de la coalition.

La campagne aérienne contre des objectifs militaires irakiens au Koweït et en Irak commence le 17 janvier 1991, tandis que la campagne terrestre commence le 28 février. Les forces irakiennes sont expulsées du Koweït en moins d’une centaine d’heures, et un cessez-le-feu est déclaré.

La force opérationnelle canadienne retourne au pays en avril.