Fin de la Guerre Froide et Début de la Campagne Contre le Terrorisme (de 1989 à nos jours)

LA mission en Libye (2001)

Le lcol Daniel McLeod et le cplc Sebastien Beaudet mènent les vérifications avant un vol dans le cadre de l’opération Mobile.

En 2011, la Force aérienne est à l’œuvre sur deux fronts : elle poursuit sa mission en Afghanistan et elle en entreprend une nouvelle dans le ciel et au large des côtes de la Libye.

Le 26 février, le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte une résolution imposant un embargo international sur les ventes d’armes à la Libye. Le 17 mars, le Conseil établit une zone d’exclusion aérienne au-dessus de ce pays pour garantir la sécurité des civils et des régions peuplées par les civils.

L’opération Mobile, c’est-à-dire la contribution canadienne à l’opération Unified Protector dirigée par l’OTAN, commence en février avec l’évacuation des Canadiens et d’autres ressortissants étrangers présents en Libye. La deuxième résolution de l’ONU transforme l’Op Mobile en une opération de combat à laquelle participent des navires militaires et des flottes de la Force aérienne comprenant des avions de chasse, de transport, de patrouille à long rayon d’action et d’avitaillement en vol ainsi que des hélicoptères maritimes.

L’Op Mobile prend fin le 31 octobre 2011, après la mort de Kadhafi, et les membres des Forces armées canadiennes commencent alors à rentrer au pays.

PLEINS FEUX SUR… LE CC-177 GLOBEMASTER

Des soldats français débarquent d’un avion CC-177 Globemaster III à Bamako (Mali).

Quand la Force aérienne a fait l’acquisition de l’avion de transport stratégique CC-177 Globemaster III, en 2007 et en 2008, elle s’est munie d’un moyen de déployer, de fournir et de transporter des ressources partout dans le monde. Cet appareil mesure 53 mètres de longueur et il a une envergure de près de 52 mètres. Sa vitesse de croisière est entre 0,74 Mach (environ 900 kilomètres à l’heure) et 0,77 Mach (environ 937 kilomètres à l’heure) il peut transporter une charge de 63 502 kilogrammes.