La Vie dans la Force Aérienne

Les navigants et l’équipe au sol

Par l’adj 1 Ray Tracy.

« Vous n’avez rien vu pour l’instant. Ce n’est que notre officier des affaires publiques. Attendez de voir notre aumônier! »

Dans la Force aérienne du Canada, les navigants et les équipes au sol ont toujours constitué les deux volets d’une seule et même équipe. Le mot « navigants » désigne les membres de l’équipe qui participent directement au vol : les pilotes, les officiers de systèmes de combat aérien (un nouveau titre créé en 2009 pour désigner les navigateurs et mieux décrire leurs fonctions et leurs responsabilités), les mécaniciens de bord, les arrimeurs, les opérateurs de capteurs, les stewards navigants, les techniciens en recherche et sauvetage, les mitrailleurs de bord, les radiotélégraphistes, les observateurs et les spécialistes navigants tels que le personnel médical et les stewards remplissant des rôles particuliers au cours des missions.

Les navigants ne peuvent pas voler sans l’appui de l’équipe au sol. Dans le passé, l’expression « équipe au sol » a désigné tantôt le personnel qui répare les aéronefs, tantôt tous les non-navigants, y compris les commis, les aumôniers, les contrôleurs de la circulation aérienne, le personnel de l’approvisionnement, les pompiers, les techniciens d’aéronef et d’autres encore.

L'Aviation royale canadienne

Que révèle un nom?

Au cours des années, le titre anglais « Royal Canadian Air Force » a été traduit de bien des façons : Aéronautique militaire du Canada, Corps d’aviation royal canadien, Aviation royale du Canada, ou Aviation royale canadienne. Quelle est la bonne désignation? Bien que la question ait fait l’objet de discussions au milieu des années 1930, il semble qu’aucun nom français officiel n’ait été adopté. Cela a changé en 2011 avec le rétablissement du nom historique anglais qui a été traduit officiellement par Aviation royale canadienne. C’est la version que nous avons employée dans toute la présente publication, même si, au cours des événements historiques décrits, un autre titre a peut-être été utilisé.

Les honneurs de guerre

Le drapeau du 424e Escadron de transport et de sauvetage, arborant les inscriptions au drapeau.

Les inscriptions au drapeau sont décernées afin de reconnaître publiquement les unités combattantes qui ont participé activement à une bataille contre un ennemi formé, armé et déclaré.

Des aviateurs canadiens combattent au sein des services d’aviation britanniques pendant la Première Guerre mondiale. Officiellement, aucune inscription au drapeau n’est accordée à la force aérienne jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque la Royal Air Force (RAF) dresse une liste des batailles à commémorer. L’Aviation royal canadienne (ARC) adopte la liste de la RAF, mais elle modifie une inscription et en ajoute trois autres. Les inscriptions au drapeau de la force aérienne sont considérées comme « principales » (décoration d’opération) ou « secondaires » (liées à certaines zones géographiques ou dates restreintes).