La Vie dans la Force Aérienne

Médaille ou décoration?

Le roi George VI (à droite) présente la Croix du service distingué dans l’Aviation au capt avn James Harold O’Neill du 426e Escadron.

La distinction entre ordres, décorations et médailles est parfois difficile à faire, surtout quand certaines décorations sont appelées médailles ou vice versa.

Les ordres sont des sociétés de mérite qui reconnaissent les réalisations hors du commun et les mérites exceptionnels au cours d’une carrière ou d’une vie entière. Songeons, par exemple, à l’Ordre du Canada ou à l’Ordre du mérite militaire. Les décorations reconnaissent une seule action de vaillance au combat, de bravoure ou des services méritoires liés à un événement ou accomplis durant une période spécifique. Les médailles reconnaissent la participation dans une campagne ou à une opération, le service accompli dans des circonstances exceptionnelles. Elles commémorent les anniversaires royaux ou nationaux ou reconnaissent un long et loyal service à Sa Majesté.

Le dîner militaire

Le service du porto pendant un dîner militaire.

Toutes les armées organisent des dîners militaires. Il s’agit de dîners officiels caractérisés par les apparats, les coutumes et la tradition et dans le cadre desquels la tenue de cérémonie est portée. Les escadres et les escadrons peuvent présenter des dîners militaires pour souligner diverses occasions spéciales. Le plus important de tous, dans la Force aérienne, est celui organisé chaque année le 1er avril, soit le jour de l’anniversaire de l’Aviation royal canadienne (ARC). Pendant un repas aux multiples services, des toasts sont portés, un orchestre joue de la musique et des discours (de préférence brefs) sont prononcés.

Un dîner officiel ressemble au dîner militaire, mais il est moins cérémonial, tandis qu’un dîner officiel mixte a lieu au mess, et des personnes n’appartenant pas à ce dernier peuvent y être invitées.

Le « service du porto » est une coutume fondamentale à un dîner militaire, mais elle suscite parfois des querelles.

À la fin d’un dîner militaire, les convives se passent des carafes de porto afin de s’en verser un petit verre pour le toast d’allégeance (le toast porté au monarque régnant). Dans quel sens doit-on passer le porto? Place-t-on la carafe sur la table entre les convives ou la passe-t-on d’une main à l’autre, sans qu’elle touche la table?

Ces questions deviennent encore plus compliquées lorsque des membres des trois armes sont présents ou que des membres des Forces canadiennes (FC) portant l’uniforme d’une arme assistent à un dîner d’un autre élément.

Dans la Force aérienne, on passe les carafes de porto vers la gauche. Ces dernières ne touchent pas la table avant qu’on doive les remplir ou qu’elles soient parvenues au bout de la table.

Le « moose milk »

Il existe bien des recettes pour préparer cette consommation typiquement canadienne, mais elles nécessitent presque toutes du rhum – en fait, beaucoup de rhum! Certaines comprennent aussi du brandy. Ajoutez au rhum ou au brandy un peu de liqueur aromatisée au café et combinez le tout à une base de lait, de crème ou de crème glacée à la vanille, sans oublier un soupçon de sucre et de muscade pour rehausser la saveur! Assistez à n’importe quelle soirée de Noël dans une escadre aérienne du Canada et vous verrez que quelqu’un aura sûrement préparé un bol de ce mélange mémorable.