La Vie dans la Force Aérienne

Les joueurs de hockey des Flyers de l’ARC.

Les Flyers de l’Aviation royal canadienne (ARC)

Les joueurs de hockey des Flyers de l’ARC soulèvent la patineuse artistique Barbara Ann Scott sur leurs épaules après sa victoire historique pour la médaille d’or à Saint-Moritz (Suisse), en 1948.

La Force aérienne a remporté la médaille d’or en 1948 lorsque l’équipe de hockey des Flyers de l’Aviation royal canadienne (ARC) s’est classée première aux Jeux olympiques tenus à Saint-Moritz (Suisse). L’équipe des Flyers a été intronisée au Temple de la renommée des sports du Canada en 2008, mais on ne s’attendait pas à ce qu’elle gagne quoi que ce soit. Après tout, elle se composait de membres de l’ARC, anciens et actuels, et de quelques collègues de l’Armée, qui jouaient tout simplement au hockey pendant leurs temps libres! Toutefois, les Flyers ont surpris tout le monde en montrant ce que signifiait vraiment la vieille maxime de la Force aérienne « souplesse maximale ». Il n’y a rien à votre épreuve dans l’exercice de vos fonctions!

La cocarde

L’évolution de la cocarde de l’ARC.

La cocarde aide à distinguer « nos » aéronefs des « leurs ». Quand le Royal Flying Corps (RFC) arrive en France en 1914, ses pilotes sont pris à partie tant par les forces amies que par l’ennemi. Il lui faut donc adopter une marque d’identification.

Le RFC emprunte alors une idée aux Français, qui utilisent une cocarde composée de cercles concentriques rouges, blancs et bleus reprenant les couleurs du drapeau de leur pays. Les Britanniques inversent l’ordre des couleurs en plaçant le bleu à l’extérieur et le rouge au centre. En 1940, pendant la Seconde Guerre mondiale, l’ARC reçoit l’autorisation de remplacer le cercle central rouge par la feuille d’érable rouge. Toutefois, le marquage des aéronefs militaires canadiens n’a été modifié qu’après la réunion du Conseil de l’air du 17 juin 1946, lorsque celui-ci a approuvé la cocarde affichant une feuille d’érable rouge en son centre. En 1965, la feuille d’érable stylisée à 11 pointes qui orne le nouveau drapeau national remplace l’ancienne feuille d’érable d’allure plus naturelle au centre de la cocarde canadienne.