Le lieutenant-colonel John Roper, de l’ARC, reçoit la médaille de la Légion du mérite des États Unis

Article de nouvelles / Le 17 janvier 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour l'agrandir.

22e Escadre North Bay

« Le président des États‑Unis d’Amérique a décerné, en vertu d’une loi du Congrès adoptée le 20 juillet 1942, la médaille de la Légion du mérite (Légionnaire) au lieutenant-colonel John A. Roper de l’Aviation royale canadienne. »

Ainsi commence le texte qui accompagne une marque de reconnaissance prestigieuse de la force de caractère, des compétences, des gestes et du sens aigu du leadership d’un officier de l’ARC. À l’heure actuelle, le lieutenant-colonel Roper commande l’Escadron de soutien de mission à la 22e Escadre et base des Forces canadiennes North Bay, en Ontario.

Le texte se poursuit comme suit : « Pour souligner son service méritoire exceptionnel à titre de chef de la Branche – Services des missions de commandement et de contrôle et de chef adjoint – Centre des opérations interarmées au Quartier général du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, à la base aérienne Peterson, au Colorado, de juillet 2015 à juillet 2019.

« Le lieutenant-colonel Roper a manifesté un leadership et une vision stratégique exceptionnels et il a personnellement facilité le soutien apporté lors de plusieurs catastrophes, activités nationales spéciales en matière de sécurité et voyages de dignitaires, en plus d’assurer la défense aérienne de la région de la capitale nationale.

« À titre de vice-chef de la Division des opérations dans le cyberespace, il a révisé le protocole d’entente binational sur les cyberopérations défensives aux États‑Unis et au Canada avec le Cyber Command des États-Unis. Maintenant que le Cyber Command fait partie des commandements signataires, le document crée un lien entre toutes les organisations stratégiques et opérationnelles chargées de défendre l’Amérique du Nord dans le cyberespace par l’intermédiaire de l’orientation nécessaire sur les pouvoirs et les responsabilités relatifs à la défense des zones importantes de l’Amérique du Nord dans le cyberespace.

« Son leadership décisif, sa présence extraordinaire dans un poste de commandement, son dévouement à la mission et son souci du personnel se sont révélés déterminants dans le succès que le Commandement a remporté lors de ses missions. Les superbes efforts du lieutenant-colonel Roper, son leadership remarquable et son sens personnel de l’initiative sont tout à son honneur et à celui de l’Aviation royale canadienne, ainsi que de son pays. »

« J’ai éprouvé un grand sentiment d’humilité en recevant la médaille de la Légion du mérite, affirme le lieutenant-colonel Ropert. J’ai eu l’énorme chance de travailler avec une équipe douée résolue à s’occuper du prochain champ de bataille, à savoir le cyberespace. »

« Mon équipe à la maison, dirigée par ma femme, Lori, m’a accordé le temps qu’il me fallait pour réussir. Je lui en suis donc infiniment reconnaissant. »

La carrière du lieutenant-colonel Roper

Le lieutenant‑colonel Roper naît à Charlottetown, à l’Île‑du‑Prince‑Édouard. Il s’enrôle dans les Forces armées canadiennes en 1994 à titre de réserviste et participe à un déploiement en Bosnie-Herzégovine en 1999 comme membre de la rotation 4 de l’opération Palladium.

En 2002, il se joint à la Force régulière en qualité d’officier du génie électronique et des communications (GE COMM). Affecté au Régiment des transmissions interarmées des Forces canadiennes, à la base des Forces canadiennes (BFC) Kingston, en Ontario, il occupe les fonctions d’agent des besoins du régiment et, pendant cette affectation, il participe à un déploiement à Kandahar, en Afghanistan, en 2006, dans le cadre de l’opération Athena. Il se joint ensuite à la Direction – Stratégie du personnel (Air) à Ottawa, en Ontario, et à la 22e Escadre et BFC North Bay, en Ontario, en tant qu’agent des services de télécommunications et d’information de l’escadre, puis, en 2012, il revient à Ottawa, à la Direction – Carrières militaires, à titre de gestionnaire de carrières du GE COMM.

Après avoir terminé le Programme de commandement et d’état-major interarmées du Collège des Forces canadiennes, en 2013, le lieutenant‑colonel Roper est de nouveau affecté à Ottawa, cette fois auprès du sous-ministre adjoint (Gestion de l’information), à titre de chef de cabinet du chef d’état-major de cette organisation; c’est là qu’il accède à son grade actuel, en 2015. Il se joint ensuite au Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, où il fait partie de la Branche des services de mission de commandement et de contrôle (Command and Control Mission Services Branch). À Colorado Springs, au Colorado, il devient colonel intérimaire pendant la durée de l’affectation; il travaille alors au Joint Cyber Center et se concentre sur les cyberopérations binationales. En juillet 2019, le lieutenant-colonel Roper assume ses fonctions actuelles.

La médaille de la Légion du mérite

Tout militaire des États-Unis ou citoyen de n’importe quel pays étranger allié des États-Unis peut recevoir la médaille de la Légion du mérite des États-Unis. Le secrétaire à la Défense des États‑Unis doit approuver la remise de cette décoration à un militaire étranger.

Parmi les autres Canadiens qui ont reçu cet honneur figurent le général John de Chastelain (Commandeur), le lieutenant-général Joseph Bouchard (Commandeur), le général Andrew Leslie (Commandeur), le colonel Todd Balfe (Commandeur), le vice‑amiral Mark Norman (Commandeur), le commodore de l’air Leonard Birchall (Officier), le lieutenant‑général Roméo Dallaire (Officier), et le major‑général Brett Cairns (Officier) qui, à un moment donné de sa carrière, a lui aussi travaillé à la BFC North Bay.

La médaille de la Légion du mérite est classée septième dans l’ordre de préséance, après la Defense Superior Service Medal et avant la Croix du service distingué dans l’Aviation.

Date de modification :