Centre de guerre aérospatiale de l'Aviation royale canadienne

Commandant - Colonel Michael Ward, CD

Colonel Michael Ward, CD

 

Après avoir passé cinq ans au sein des cadets de l’Aviation royale du Canada, le colonel Michael Ward s’enrôle dans les Forces armées canadiennes en 1985. Il obtient son diplôme du Collège militaire royal du Canada (CMR) Kingston, en 1989 et ses ailes de pilote en 1990. Il se joint ensuite à la communauté de l’aviation tactique, servant au 430e Escadron tactique d’hélicoptères de Valcartier (Québec) et au sein de l’Escadron d’opérations spéciales d’aviation du 427e Escadron tactique d’hélicoptères de Petawawa (Ontario). Le colonel Ward est envoyé en déploiement en Somalie avec le Groupement tactique du Régiment aéroporté du Canada, participe à une mission de maintien de la paix des Nations Unies en Haïti et joue un rôle de commandement des opérations en Afghanistan.

Le colonel Ward occupe divers postes d’état-major aux niveaux tactique et stratégique au cours de sa carrière, au sein de l’État-major interarmées stratégique et Chef – Développement des forces. Il agit actuellement comme le directeur fondateur du détachement avancée du NORAD, à Ottawa.

Le colonel Ward est diplômé du Programme de commandement et d’état-major interarmées, du Cours sur les opérations aérospatiales – Niveau avancé et du Cours de commandement et d’état major des Forces terrestres. Il détient un baccalauréat et une maîtrise du Collège militaire royal du Canada (CMR) Kingston, ainsi qu’une maîtrise ès arts en affaires internationales de la Norman Patterson School of International Affairs de l’Université de Carleton. Le colonel Ward possède une grande expérience internationale grâce à sa contribution à l’État-major interarmées stratégique, au Centre Pearson pour le maintien de la paix et à la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Il compte plus de 2 500 heures de vol, surtout à bord du CH135 Twin Huey et du CH146 Griffon, et il a une grande expérience des lunettes de vision de nuit, acquise à titre d’instructeur et lors des opérations. Le col Ward parle couramment le français et l’espagnol.